10 octobre 2006

Votons, il en restera toujours quelque chose...

C'est pas dommage que les élections soient passées et qu'on enlève enfin les affiches électorales arborant des bouilles souvent joufflues (trop de restos pour les élus ???) sur fond de cliché ringard et passéiste qui donne plus envie de voter pour les autres... jusqu'à ce qu'on voie la tronche des autres, du même accabit...

Bref. Vox populi, vox Dei.

Sauf que les majorités qui se créent sont parfois tout sauf le reflet du verdict des urnes.

Et que les candidats bourgmestres ou échevins ou conseillers provinciaux avancés par les arcanes des partis ne sont pas forcément ceux qui ont récolté le plus de voix de préférence.

Alors, à quoi bon ??? Coluche disait, il y a déjà fort longtemps, que si voter changeait quelque chose, ça ferait bien longtemps que ça ne serait plus autorisé... D'un autre côté, quand on voit qui fait un gros score populaire, on en viendrait à se demander si le suffrage universel est vraiment une bonne idée...

Je ne suis pas contre le cordon sanitaire démocratique, hein, attention, ça n'est pas de ces alliances et non-alliances-là que je parle. Mais des autres. De celles qui se font au mépris des accords préélectoraux - même si des fois c'est bien fait, na, et qu'après tout, c'est le jeu politique/politicien - ou de ce que souhaitait la population (pour les exemples, cf la presse, ce serait trop long...) Et puis certains paient fort et cher cette trahison dans d'autres communes...

Je ne suis pas contre le fait qu'aux communales, en vertu du caractère de proximité, l'on vote pour des têtes qu'on connaît, des gens sympatiques (faute d'être vraiment compétents ?), motivés, idéalistes, altruistes, engagés dans l'associatif sans calcul, vraiment soucieux d'améliorer le quotidien du plus grand nombre. Que du contraire. Mais il faut dissocier les humanistes idéologistes des conviviaux festifs, de ceux qui mettent facilement une tournée générale ou qu'ils sont "bien gentils" qu'ils auront l'envergure nécessaire à endosser un rôle important dans la chose publique. L'engagement politique, c'est du sérieux (pourquoi tout le monde se marre ??? Mais si, c'est du sérieux !). Au-delà de la fête post électorale, il faudra bosser ! S'en soucient-ils tous vraiment ?

Bonheur : les partis non démocratiques semblent plafonner (déjà bien trop haut à mon goût chez nos voisins du nord du pays) et n'ont pas spécialement bénéficié de la perte de sièges chez les formations tollières.

Malheur : j'ai trop entendu de gens affirmer qu'ils n'avaient absolument rien à foutre des élections, qui ne s'intéressaient pas aux résultats, que ça les "gonflait". Car si eux ne se préoccupent pas de la vie publique, la vie publique intervient dans leur vie chaque jour...

Mais c'est pas parce que la politique c'est du sérieux qu'elle ne fait pas sourire, alors ne nous privons pas de ceci :

http://www.youtube.com/watch?v=ft0MvZRx3WQ

http://www.youtube.com/watch?v=0dguKikz7Ec&NR%20

.

Posté par Hariane à 15:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Votons, il en restera toujours quelque chose...

    che eschtrordinairre...il nous a offert de beaux moments michel

    Posté par leona, 26 octobre 2006 à 20:28 | | Répondre
Nouveau commentaire